• Alice Gontier

Collecte urgence - secourir les sinistrés du cyclone Batsirai à Madagascar

Dernière mise à jour : 18 févr.

Après le cyclone, l'urgence est à l'aide l'alimentaire et à la mise en sécurité des populations

Dans la nuit du 5 au 6 février dernier, le cyclone Batsirai a frappé l’est de Madagascar, faisant de lourds dégâts. À l’heure actuelle, 111 personnes ont été retrouvées sans vie, 112000 malgaches sont sinistrés et plus de 60000 déplacés. Ce sont également 300000 à 400000 personnes qui n’ont plus accès aux soins du fait des dégâts causés aux infrastructures de santé à travers le pays, sans compter les milliers d'enfants privés de lieu d'enseignement, car 2600 écoles sont actuellement hors d'usage ou mobiliser pour abriter les sinistrés à travers le pays.



Certaines régions de Madagascar sont complètement dévastées


Parmi les régions les plus touchées on retrouve celle de Mananjary, dont Lauréat Mandresilahatra (coordinateur du projet Antsirabe) est originaire. Rafales à plus de 180 km/h, montée du niveau de la mer et des déferlantes de vagues de 12 mètres de hauteur ont ravagé le village.

Bilan, 90% des maisons sont détruites, de nombreuses rizières saccagées, mais aussi les stocks de nourriture issus des récoltes précédentes. La sécurité alimentaire est donc sérieusement menacée sur les semaines et mois à venir dans de nombreuses régions de Madagascar. La période de soudure risque d'être beaucoup trop longue et intense. Pour les populations vivant de l'agriculture vivrière, comme c'est le cas à Mananjary, la période de soudure est la période de l'année précédant les premières récoltes et durant laquelle les produits des récoltes précédentes viennent à manquer. Les pénuries qui arrivent alors entrainent une flambée des prix parfois accentuée par la spéculation.

À Mananjary au lendemain du passage du cyclone, les villageois qui n’ont pas perdu la vie erraient dans les rues. Sans refuge où s’abriter, sans nourriture, ni eau potable et surtout sans matériaux pour reconstruire tout ce qu’ils ont perdu. Soutenez notre collecte pour les aider.


À quoi va servir la collecte organisée par Coeur de Forêt ?


🚨 Les habitants de Mananjary ont besoin d’aide ! Face à cette situation d’urgence, nous avons décidé d'organiser une collecte d'urgence pour venir en aide aux populations locales de la région : aide alimentaire, reconstruction, les besoins sont énormes.

Depuis une dizaine de jours, nos équipes sont mobilisées pour acheminer des vivres, de la nourriture, des produits de première nécessité, des vêtements et des matériaux de construction. Dans les prochains jours et semaines, nous allons continuer à affréter des camions vers la région de Mananjary. Soutenez notre collecte pour aider les sinistrés.

Nous collaborons avec les chefs de villages sur place, afin de garantir une répartition équitable entre les familles sinistrées de la nourriture et du matériel acheminé grâce à vos dons. Nous coordonnons également notre action avec les autorités locales et les autres associations mobilisées pour organiser au mieux l’aide. Malheureusement l'aide humanitaire a tardé à arriver sur place et les habitants ont toujours cruellement besoin d'aide.


Urgence climatique : les conséquences du changement climatique mettent en danger les populations vulnérables partout sur la planète


En cette sinistre période, n'oublions pas le lien entre ces aléas climatiques extrêmes et le réchauffement climatique. En effet, les tempêtes, les inondations et autres catastrophes climatiques qui frappent Madagascar s’intensifient fortement depuis 10 ans partout sur la planète.

Elles sont la conséquence des émissions de gaz à effet de serre des pays développés depuis le début de l'ère industrielle. Selon le dernier rapport de l’Oxfam, la crise climatique fera 231 000 victimes par an dans les pays pauvres d’ici 2030. Il est de notre devoir d'accompagner ces populations à survive aux dégâts qu'ils subissent.