• fauvernierelisa

Crise politique, culture intensive de Coca quels sont les enjeux de la région bolivienne des Yungas

La Bolivie connait une très forte diversité de climat se manifestant par des successions de strates écologiques, allant des plaines arides de l’Altiplano, aux sommets enneigés à 6000 mètres d’altitude et en passant par les vallées tropicales.


La région des Yungas, lieu d’implantation du projet, est considérée comme un HotSpot de biodiversité car elle abrite plus de 1 500 espèces différentes dont 70% de l’habitat d’origine a disparu. On y retrouve notamment des orchidées uniques au monde. Les fruits tropicaux, le café, la coca, le cacao et le tabac y trouvent des conditions optimales pour s’épanouir, grâce au climat chaud et humide et aux précipitations abondantes.


Cependant, les extractions minières y sont courantes et peu encadrées, menant souvent à l’élargissement des lits de rivière et la pollution des cours d’eau. À cela s’ajoute l’absence d’un système de gestion des déchets, contribuant à son tour à la pollution de l’environnement local. La région des Yungas a également été en proie au trafic de bois précieux. La déforestation suit une augmentation fulgurante dans la région, alors que 12 000 ha de forêts disparaissaient entre 2000 et 2005, 35 500ha ont été rayés de la carte entre 2005 et 2010.


La région des Yungas est également connue pour être la zone de production traditionnelle de la Coca (Erythroxylum coca). Les feuilles qui y sont produites servent essentiellement à la mastication des feuilles, légale, par les populations locale. Sa culture est la principale production de la région. Plante exigeante, elle cause de nombreuses problématiques environnementales. Cultivée en monoculture, la coca appauvrit fortement les sols en causant leur érosion qui peut aller jusqu’au glissement de terrain. La dégradation des sols pousse les producteurs de coca à étendre les parcelles en défrichant des espaces de forêts voisines par la pratique du brûlis.


Depuis 2019, la Bolivie vit une succession d’événements politiques mouvementés : la réélection controversée du Président Evo Morales, le rejet par l’opposition de la validité de ce scrutin aboutissant à sa démission et à une crise post-électorale qui s’est poursuivie en 2020. De nouvelles élections, initialement prévues en mai 2020, ont dû être reportées à deux reprises en raison de la progression de la pandémie de Covid-19 dans le pays. Ces événements couplés à la lutte difficile contre les plantations intensives de Coca, donnent au bilan de la campagne de reboisement2019/2020 un caractère héroïque avec 21236 arbres plantés !


Pour la campagne 2020/2021, l’objectif de plantation de 20 000 arbres devrait être atteint dans le courant du mois d’avril 2021, avec 15 essences implantées. Les espèces sont décomposées en espèces forestières, fruitières et mellifères.


Dans ce contexte, l’association Coeur de Forêt vise, sans la remplacer totalement, à apporter des alternatives concrètes à la culture de coca et se doit de prendre en considération les intérêts financiers des producteurs locaux.


🔍 Pour en savoir plus sur le projet rendez-vous ici : https://www.coeurdeforet.com/projetboliviecoroico

✊ Vous connaissez le domaine forestier et voulez rejoindre nos équipes pour étudier la région montagneuse du projet Bolivie ? Retrouvez les offres d’emplois ici : https://www.coeurdeforet.com/recrutement

52 vues0 commentaire