top of page
  • Photo du rédacteurTiphanie

Plongez dans une journée d'animation avec les écoles ETRE

Début 2024, Frantz et Anthony ont accompagné un groupe de jeunes qui suivent un parcours de découverte des métiers de la transition écologique au sein des Ecoles Etre. Nous sommes accompagnés de Guillaume (coordinateur) et Plume (encadrant technique) de l’association Figeacteur. Découvrez une journée riche en échange ! 


Qu’est-ce que les Écoles ETRE ? 

Les Écoles ETRE forment des jeunes éloignés de l'emploi aux métiers manuels de la transition écologique. En découvrant des métiers locaux, en apprenant par la pratique et en recevant un accompagnement socio-professionnel, les jeunes de 16 à 25 ans testent des métiers de la transition écologique (bois, écoconstruction, alimentation durable, économie circulaire). Les formations durent deux semaines pour les parcours découverte ou trois mois pour les préqualifications. 

Le 25 mars 2024, Anthony et Frantz, coordinateur et technicien forestier du projet France Sud-Ouest, ont rejoint un groupe de 15 jeunes à SAINT PARDOUX pour explorer les forêts locales. 


À la découverte des forêts du territoire ? 

 C’est une journée entière en compagnie de Plume, et d’un groupe de jeunes curieux où nous étudions les paysages forestiers de la commune.  


Équipés de cartes IGN, de photographies aériennes et de boussoles, nous avons appris à nous repérer et à nous orienter vers les parcelles forestières indiquées. Dès le départ, des vestiges d’une activité minière locale présente sous la mairie nous donnent des indices sur l’utilisation historique de la forêt. Les paysages forestiers ont donc évolué dans le temps.  

Nous aimons représenter ce métier comme une enquête. Nous stationnons à côté d’un premier peuplement et nous discutions des types d’arbres présents et des indices sur l’histoire de la forêt. Les questions émanent : est-ce que les arbres présents sont des feuillus ou des résineux ? Comment les reconnaît-on ? Qu’est-ce que cela implique ? Les arbres sont alignés, ont-ils été plantés par l’humain dans le passé ?  


Quelles sont nos conclusions ?  

Dans ce premier peuplement, nous observons que les arbres ont plusieurs troncs au départ d’une même souche ! Frantz a identifié un taillis de châtaigniers. Il a raison, quand nous regardons de plus près, on distingue des alignements d’arbres. Peut-être qu’il y avait autrefois un verger de châtaignier ici, que l’abandon de l’activité a progressivement transformé en une forêt (plus justement, un taillis).  

En descendant dans le fond de vallon, un secteur plus frais et plus humide de la forêt, nous avons identifié de nouvelles essences d'arbres : hêtres, merisiers, chênes, noisetiers. Petit à petit, nous nommons ce que nous observons.  


Nous avons également fait des jeux pour identifier quel est le plus gros arbre de la forêt. Si certains se dirigent vers un gros chêne vivant et bien droit, d’autres se tournent autour d’un gros arbre sous le lierre. Vainqueur. Qui de cet arbre qui pousse en cépée ou des arbres qui poussent sur une même souche est le plus gros ? Le compas forestier nous aidera à le déterminer.  

 

Grâce à ces activités, notre carte de la forêt s’est précisée, révélant trois forêts distinctes côte à côte. 

Quels arbres vous enlèveriez ? 

Après un repas bien mérité, les jeunes ont mis en pratique ce qu’ils avaient appris en décrivant une nouvelle partie de la forêt. Nous avons utilisé le théorème de Thalès pour mesurer les arbres avec la "croix du bûcheron". Ensuite, nous avons examiné : le sol. C’est l’heure de creuser, de nous questionner ensemble sur sa fragilité et son importance. 

Puis avec nos fameux rubans de couleurs, nous nous sommes prêtés au jeu de la sélection et du marquage des arbres raisonnés et se sont pleinement investis dans l’exercice pratique. 

La journée s'est terminée avec des échanges animés.

  

La sensibilisation, une activité transversale mais primordiale. 

Chez Cœur de Forêt, nous croyons que la préservation des forêts passe par la réhabilitation de la profession de conseiller forestier. Il est crucial que les propriétaires de petites surfaces bénéficient d’un conseil neutre et expert pour les accompagner dans la gestion de leur bois. Nous aimons transmettre ces connaissances aux jeunes, comme nous l'avons fait avec les Écoles ETRE. Leur intérêt et leurs questions pertinentes sont encourageants. 

 

Nous avons passé une excellente journée, riche en échanges, avec un groupe attentif et intéressé. Nous espérons avoir transmis une vision globale des enjeux forestiers, des métiers et des problématiques locales. Nous avons apprécié la diversité des profils et l’entraide entre les participants, chacun apportant ses connaissances et son énergie au groupe. 

 

Soutenez nos actions. En faisant un don, vous financez l’ensemble des activités de Cœur de Forêt, notamment celle de sensibiliser aux forêts qui nous entourent. Ensemble, nous pouvons faire la différence et œuvrer pour un avenir où l'humain et la forêt coexistent en harmonie. 


Commenti


bottom of page