CAMEROUN SANAGA - Préservation de l'arbre sacré, le Moabi

Cameroun (web).png

La déforestation et le Cameroun

Le Bassin du Congo est l’une des dernières forêts primaires du globe. Cette région est riche d’une biodiversité inestimable, aujourd’hui menacée par la surexploitation mais qui pourrait être préservée grâce à ses habitants. Ils sont les gardiens d’une connaissance ancestrale de la flore et de la faune, un patrimoine immatériel source de richesses. Né du constat de l’exploitation illégale des forêts du Bassin du Congo, le projet se concentre sur la préservation et la valorisation du Moabi (Baillonella toxisperma). Majestueux par sa taille et son port, cet arbre surplombe la forêt tropicale avec une hauteur pouvantatteindre jusqu’à 60 m. Sacré dans de nombreuses cultures, notamment chez les Baka, les Bantous, et les Bassa, ses graines servent à la fabrication d’une huile végétale aux multiples propriétés. De nombreux médicaments traditionnels sont issus de son écorce ou de ses feuilles, et son bois est lui très recherché en menuiserie. C’est malheureusement cette dernière qualité
qui en fait l’arbre le plus menacé d’Afrique. Nous mettons en place une alternative économique à la déforestation en développant une économie issue des graines du Moabi principalement. Récoltées en forêt, les graines pressées procurent une huile végétale, appelée beurre de Moabi, qui possède des vertus proche du beurre de karité et attire l’intérêt de la cosmétique. Au total nous avons planté 47617 arbres, dont 5 000 Moabis sur les régions littorales et Est du Cameroun et notamment dans la région de Pouma où est implantée la coopérative SOCOCOFOSA.

Bilan 2018
Bilan 2019
Rapport annuel projet Cameroun, Coeur de foret
Indicateurs_annuel_2018_Cameroun.png
Rapports projet
Lire le rapport
Accueil
Santé
Actualités du projet
L'équipe
Ils soutiennent ce projet 

To play, press and hold the enter key. To stop, release the enter key.