[Rapport] Bilan 1er semestre 2018 à Madagascar Masoala

August 2, 2018

Le projet Coeur de Forêt Masoala se situe au Nord-Est de Madagascar. Il s’étend sur l’ensemble de la commune d’Ambohitralanana (50 km au Sud de la ville d’Antalaha) et en particulier sur l’axe fluvial de l’Onive situé à la périphérie nord du Parc de Masoala, plus grand parc national malgache et abritant une biodiversité particulièrement riche. Le projet se concentre plus particulièrement sur les villages situés entre Ambatobe et Anjia. Le Parc National de Masoala, créé en 1990, a permis de préserver une zone de 230 000 ha et de mener plusieurs recherches sur la faune et la flore (à l’image de l’expédition du Radeau des Cimes en 2001 menée par Francis Hallé). Cependant, depuis 2009, le Parc et les abords du Parc subissent une très forte pression humaine pour l’exploitation de bois précieux (bois de rose, bois d’ébène, palissandre notamment) et pour la culture de tavy (culture mixte de riz et fruits sur colline par brûlis). Chaque année de grandes surfaces supplémentaires sont défrichées, surfaces destinées à la culture du riz sur brûlis. Ainsi de 1950 à 1991, la forêt autour du fleuve l’Onive est passé de 20 405 hectares à 16 803 ha et d’ici une dizaine d’années l’intégralité des forêts situées hors du Parc auront disparu. Région historique de production de vanille bourbon, la presqu’île vit également au rythme de la fluctuation artificielle des prix, rendant d’une année sur l’autre la filière attrayante avec des prix de vente élevés, tantôt sans intérêt au vu des faibles cours. Dès lors, le projet entend développer des alternatives économiques viables en proposant un schéma visant à valoriser produits forestiers non-ligneux, par la mise à disposition de moyens de valorisation : hangar de séchage, alambic pour la production d’huile essentielle, presse végétale pour la production d’huile végétale. Le projet entend
également appuyer la structuration des producteurs et des filières afin de pérenniser les alternatives économiques développées.

Télécharger le rapport en PDF

REFORESTATION / PRÉSERVATION

 

La saison de plantation à Masoala est répartie sur deux périodes : de décembre à mars, puis durant les mois de juillet-août. En ce début d’année les plantations ont donc déjà débuté avec 700 plants de « 4 épices » (Pimenta officinalis) sur les terrains situés chez les producteurs membres de la coopérative Masoala Arômes (Tombotsara et Lélin) mais également directement sur le terrain de la coopérative. À cela s’ajoute 1 200 plants forestiers chez Clérin, autre producteur membre de la coopérative, 250 girofliers (Syzygium aromaticum) et 3 000 plants de Patchouli (Pogostemon cablin) sur le terrain de la coopérative. Les pépinières abritent les jeunes plants qui seront plantés en juillet-août ou au mois de décembre : 3 600 plants forestiers de Hintsy (Intsia bijuga), de Nanto (Faucherea) et de Bois d’ébène (Diospyros) ainsi que 250 girofliers, 5 000 plants de Cacao (Theobroma cacao). L’objectif de plantation de 11 000 arbres en 2018 sera ainsi atteint.