Coup de cœur pour la forêt de la famille VIDAL

March 21, 2019

Un Juste retour à la forêt d’une parcelle déboisée il y a très longtemps…

 

Nous nous situons dans la commune de Leyme dans le Lot (46), en bordure de la région naturelle de la Basse châtaigneraie auvergnate. Dans un paysage de plateaux découpés par de nombreuses rivières, les forêts se retrouvent sur les pentes raides des vallées encaissées et les terrains impropres à la culture et à l’élevage. Les peuplements, souvent désordonnés et morcelés, sont dominés par le chêne et le châtaignier, généralement en taillis pour ce dernier. Quelques belles parcelles de futaie, ainsi que des reboisements récents, témoignent çà et là de la potentialité forestière des sols.

Les plateaux sont occupés par des champs et des prés, coupés par endroits de quelques arbres et de boqueteaux où se mêlent le chêne, le châtaignier et accessoirement le hêtre. Ce sont parfois des lambeaux de châtaigneraies à fruits près d’anciennes fermes et dans la vallée du Lot.

 

Le projet de la famille VIDAL est motivé par la transmission de parcelles boisées à leurs enfants qui sont dès aujourd’hui impliqués dans les travaux et le suivi de ces forêts. La recherche d’essences différentes était également importante pour un projet alliant diversité, économie et paysage. Cette parcelle de 1,12 hectares, anciennement boisée et transformée en parcelle agricole de nombreuses années auparavant, a été replantée avec 833 arbres de 13 essences différentes pour la production de bois d’œuvre – objectif économique (Châtaignier, Chêne sessile, Chêne pédonculé, Merisier, Alisier torminal), le bourrage – ambiance forestière (Bouleau verruqueux, Robinier, Tilleul à petites feuilles), l’aspect biodiversité – sous étage forestier (Cormier, Pommier sauvage, Poirier commun, Néflier), le tout en laissant également de la place pour la régénération naturelle pour laquelle nous pouvons espérer l’apparition de Peuplier tremble, Saule marsault, Chêne rouge et de Hêtre.

 

Le choix des essences à planter est réalisé suite à un diagnostic des parcelles et en concertation avec les familles. Pour certains arbres, le projet a pu sélectionner des plants labellisés « Végétal Local », garantissant ainsi des végétaux d’origine locale sauvage. La réalisation des opérations a été exemplaire grâce au travail de diagnostic et de montage du projet de François CAZÈS (Canopée Conseil), mais également grâce à la participation de l’entreprise MERCIER, qui intervient en forêt avec des moyens légers, rendant les travaux très efficaces tout en préservant le milieu, le sol et les chemins.

 

En plus de cette plantation, la famille VIDAL sollicite Cœur de Forêt pour l’amélioration d’autres bois familiaux existants (commune voisine d’Espeyroux). Le pré-diagnostic a été réalisé.

 

 

 

Partager sur Facebook
Please reload

Posts à l'affiche

[Ouvert] Volontariat Madagascar - Appui à la recherche agronomique et aux processus de distillation

November 13, 2019

1/4
Please reload

Catégories
Posts Récents