Retour sur une journée de passionnés : la Fête de massif forestier du 23 mars

April 3, 2019

Une journée en l’honneur du printemps, de la forêt et des passionnés qui la travaillent.

 

Il est 9h00 ce matin à Lavercantière sur les Landes du Frau. Le soleil monte tranquillement dans le ciel et annonce une belle journée de Printemps. Anthony et Abel sont sur le qui-vive. Les pôles s'implantent, accumulant les petits retards et bercés par le réveil des oiseaux et de la forêt.

 

La forêt prend vie. La dizaine d'intervenants arrive petit à petit. Le pôle forêt s'installe. En lieu et place de l'ancienne Loge, Jean-Marie Aillet prépare sa scie mobile. Plus loin dans la forêt, Pierre Métaillié est déjà en train de récolter les premiers arbres qui seront sciés par la suite. La Forêt est grande, le bruit des tronçonneuses ne dérange pas Yann Clément (CRPF), François Cazès (Canopée Conseils) et Abel qui conversent autour d'un café et de petites pâtisseries.

 

Un peu plus loin, les membres de l'association "Jardin Paysages du Lot" arrivent au compte-goutte. Alice (paysagiste) et Fredéric Grousset (Atelier Ami Bois) sont déjà en train de préparer l'atelier de fabrication des bancs. Cachés un peu plus loin dans les fourrés, ils découvrent les planches de châtaignier qui ont été déposées sur le site la veille et avec lesquels le mobilier sera monté.

 

L'espace pique-nique est prêt, Jean Paul Favre a étalé l'ensemble des rameaux d'arbres et d'arbustes qui devront être identifiés par les visiteurs. La bibliothèque de Lavercantière s’aménage un petit coin "lounge" et invite les lecteurs à se poser autour d'ouvrages traitant de la forêt et du bois. Enfin, l'indispensable Brasserie de la Bouriane débarque avec le ravitaillement.

 

10h00, la journée commence. Le chemin qui longe la D25, tout recouvert d'un tapis moelleux d'aiguilles, accompagne les pas des premiers arrivants. Anthony introduit la journée et l'atelier bricolage. Les membres des jardins collectifs sont à pieds d'œuvre. Chacun repartira le soir avec le banc qu'il a fabriqué dans la journée. Autour des bancs à planer¹ apportés par l'association Ami Bois, fauvettes et autres mésanges semblent siffler un air connu de « Plastique Bertrand ». Aux bruits de la forêt se rajoutent les discrets sons des scies, le martellement des maillets et le bruissement des discussions naissantes.

 

10h30 - Premiers 500 m d'Anthony : il rejoint au plus vite le site forestier pour introduire une seconde fois les activités, avant de confier les visiteurs à Abel, Yann Clément (CRPF) et François Cazès (Canopée Conseils). Au programme : découverte des différentes gestions de la forêt sur une petite parcelle test. C'est l'occasion pour Coeur de Forêt de présenter ses partenaires et les modes d'actions mis à l’œuvre. Les outils du territoire sont également présentés (Charte Forestière avec monsieur Stéphane Magot et Plans de Développement de Massif avec Yann Clément).

L'association de protection du Frau intervient en expliquant les enjeux relatifs à l’extension de la carrière sur le site. L'explication se poursuit sous les arbres où Yann et François prodiguent leurs conseils et exposent leur philosophie de gestion forestière. Plus loin, les visiteurs (propriétaires, curieux, techniciens et élus) sont amenés à découvrir le travail de Pierre Métaillié et de son micro-débusqueur (aussi appelé cheval d'acier). Cet outil léger, monté sur chenilles permet de sortir les arbres de la forêt en limitant l'impact sur le milieu. Pour boucler la matinée, le public accompagne les intervenants et le Pin laricio tiré par le débusqueur vers la scie mobile. Jean-Marie explique le fonctionnement de cet outil par une démonstration et sort de belles planches dont l'avenir sera évoqué en fin de journée.

 

Le temps de la pose du midi se rapproche, second 500m pour Anthony qui rameute les amateurs autour d’une dégustation de "la Goulue", une bière brassée à partir de la Callune². Cela permet de parler des produits forestiers non ligneux, qui ne sont pas concernés par la filière bois, mais sont très intéressants en terme de valorisation locale. La récolte de cette bruyère permet aussi d'entretenir le paysage forestier et sa diversité en maintenant des milieux ouverts.

Beaucoup de monde autour du stand entre midi et deux heures, mais pas seulement pour la callune ! A côté, l'étalage de rameaux de Jean Paul Favre ne désemplis pas de curieux qui viennent apprendre à reconnaître les arbres. L'espace livres, proposés par la bibliothèque de Lavercantière est également investi par de nombreuses personnes.

 

Le trille incessant des oiseaux forestiers est interrompu par le chant mélodieux de la « Chorale des Marottins de Gindou ». Puis c’est au tour du duo guitare-voix de « Tamba ». Cet interlude musical accompagne le moment pique-nique et diffuse une ambiance conviviale.

 

Il est 14h00, les activités de bricolage des bancs et de sciage reprennent doucement, à la faveur du beau soleil de ce samedi. La petite balade prévue cet après-midi rassemble quelques 68 personnes accompagnées par Anthony sur un circuit de 3 km à la découverte de la Forêt du Frau. Que ce soit à travers l’histoire, les loisirs ou les ressources, les nombreux services rendus par la forêt sont détaillés. Les différents milieux traversés sont autant de pauses sujettes à des discussions, parfois assez pointues. Le public présent est réceptif, de nombreuses compétences individuelles émergent et rendent les échanges très constructifs. Notre dernier point d’arrêt, particulièrement intéressant, questionne les interactions entre l'homme et le milieu naturel : qu'est-ce que le patrimoine ? Comment définir la notion de biodiversité ? Quelles sont les échelles (spatiales et/ou temporelles) qui entrent en compte dans la définition de ces différents aspects ? Forts de ces riches échanges, les participants rejoignent après deux heures de balade, l'espace pique-nique et wood-lab.

 

Entre temps, 5 bancs en châtaignier local ont été fabriqués par les différents membres des jardins collectifs, avec le support de l'atelier Ami Bois. Les deux bancs à planer mis à disposition ont réjoui les bricoleurs. Pour terminer, un dernier banc légué par les participants précédents a été parachevé. Une ultime commande de bois auprès de la scie mobile a été nécessaire pour la finalisation. C'est un banc tout à fait original qui a été conçu en utilisant du bois de Chêne rouge coupé le matin-même. Un circuit des plus courts !

 

16h00 : lumière sur les circuits courts, retour à l'espace forêt. Derniers 500m d'Anthony qui aura arpenté la forêt toute la journée ! Le public, les élus, professionnels du bois et curieux sont mobilisés autour d'un débat sur l’approvisionnement personnel ou collectif en bois local pour alimenter nos projets. Achats collectifs, épicerie du bois… de nombreuses idées sont évoquées. Les bois sciés sur l'ensemble de la journée sont remis aux élus du territoire. Une fois séchés, ils pourraient être utilisés dans la confection de mobilier localement. C'est en tous cas l'accompagnement que souhaite proposer Coeur de Forêt. Le bâtiment Maison de la Nature est cité par Andrés Bargue, Président de la communauté de communes Cazals-Salviac : au lieu de « poser la première pierre » telle qu'on le dit traditionnellement, nous pourrions « poser la première planche » ! Pourquoi ne pas opter pour une planche du Frau sciée en ce jour ?

 

Sur ces belles paroles, et avec un entrain partagé, les participants et visiteurs rejoignent leurs chez eux. Le banc construit avec les bois fraichement sciés est acheminé vers le Jardin Bourian. Un coup de main pour la remballe du matériel et les animaux de la forêt peuvent réinvestir les lieux, dans cette forêt qui est la leur.

 

Merci à tous pour votre présence et vos nombreuses contributions. Chacun a fait de cette journée un moment convivial, sous le signe de la transmission et du partage.

 

Anthony CHEVAL

¹ planer : synonyme du verbe dégauchir, redresser, rendre plane, une pièce de bois.

² Callune : La Callune (Calluna vulgaris) est une espèce de chaméphytes ou nanophanérophytes sempervirents et le seul représentant du genre Calluna. C'est la fleur nationale de la Norvège. Cette plante vivace est parfois appelée Béruée, Brande, Bruyère commune, Bucane, Fausse Bruyère, Grosse Brande, Péterolle ou Bruyère callune.