Interview de François Cazès

August 13, 2019

 

 

 

François Cazès est le jeune conseiller forestier avec qui nous travaillons pour la réalisation des diagnostics forestiers et pour l’accompagnement technique auprès des propriétaires. Ces compétences vont de l’analyse des forêts jusqu’à la préparation des chantiers.

 

Mais comment en est-il arrivé à s’intéresser aux forêts et plus particulièrement à leur gestion ?

 

La forêt est un milieu que j'apprécie depuis très longtemps, pour son ambiance, sa flore et sa faune. Enfant, j'étais émerveillé par les ouvrages naturalistes. J'ai donc orienté mon cursus de formation vers le domaine du végétal et des paysages, puis naturellement, je me suis formé à la gestion forestière, et à la sylviculture irrégulière, continue et proche de la nature, prônée par l'association Pro Silva. Cette méthode m'a permis d'allier écologie et économie, en travaillant avec la forêt.

 

Est-ce que tu pourrais décrire en quelques mots les grandes lignes de ta "philosophie" d'intervention auprès des propriétaires forestiers ?

 

J'ai construit mon activité avec la volonté de pratiquer une sylviculture irrégulière à couvert continu, et de transmettre des connaissances aux propriétaires forestiers, pour leur donner

de l'autonomie et du lien avec leur patrimoine. L'intérêt de la sylviculture irrégulière est de conserver l'écosystème forestier en place, de manière à bénéficier de l'ensemble des services qu'il rend, pour améliorer et renforcer le peuplement existant, préserver la fertilité du sol et maintenir un maillage paysager. Il faut œuvrer avec ce que la nature nous offre, en respectant ses dynamiques.

 

La transmission de connaissances aux propriétaires forestiers est un enjeu qui est essentiel de mon point de vue, car elle est créatrice de lien et de partage de valeurs. Les liens tissés entre un propriétaire et sa forêt sont renforcés par l'identification des essences qui y poussent, leurs particularités, l'observation des processus d'évolution naturels. Je pense que cet attachement est bénéfique pour les deux parties.

 

De plus, la temporalité du milieu forestier nous dépasse, et les conséquences de nos actions aujourd'hui ne seront pour la plupart visibles que dans plusieurs décennies. La manière dont on travaille la forêt, avec respect et humilité, sera ainsi perçue par les générations futures. Cela en fait donc un excellent vecteur de partage.

 

Peux-tu nous parler de tes relations de travail avec l'association Cœur de forêt ?

 

Les objectifs de travail de l'association Cœur de Forêt convergent tout à fait avec ma philosophie d'intervention au sein de la filière forestière, particulièrement en mettant

l'accent sur les petits propriétaires forestiers, en encourageant la dimension patrimoniale

et sociale dans les projets suivis et en développant les circuits courts.

 

Le travail mené par l'association Cœur de Forêt comble une lacune importante dans la prise en compte de la filière forêt bois, et je suis ravi de pouvoir y participer.

Humainement, les échanges avec les membres de l'association sont enrichissants et rassurants, puisque je constate régulièrement que nous sommes sur une même longueur d'onde.

 

Est-ce que tu as des ouvrages, livres, sites, vidéo que tu conseillerais au gens ?

 

Tout dépend de ce que l'on cherche, et de son niveau de compréhension !

 

Je conseille de visiter les sites Internet des associations Pro Silva France, Réseau pour les alternatives forestières, et la Ligue pour la protection des oiseaux, qui offrent chacun à leur façon et dans leur domaine une somme d'information conséquente.

 

Retrouvez plus d’informations sur l’activité de François sur le site internet de son entreprise : www.canopee-conseils.fr

Partager sur Facebook
Please reload

Posts à l'affiche

[Ouvert] Volontariat Madagascar - Appui à la recherche agronomique et aux processus de distillation

November 13, 2019

1/4
Please reload

Catégories
Posts Récents