• Alice Gontier

[Rapport] Bilan 1er semestre 2018 en Indonésie


Chaque année, l’île de Florès est fortement touchée par la pratique du brûlis de la part de ses habitants, en particulier les éleveurs et les producteurs. D’une part, le feu est allumé sur les herbes sèches par les chasseurs dans le but de faire sortir le gibier (sanglier, cerfs) de la broussaille. D’autre part, l’île commence à attirer des investisseurs agricoles, peu enclin à la préservation de l’environnement, qui souhaitent bénéficier de nouveaux espaces d’hectares, et notamment pour la plantation d’oléagineux divers destinés à la fois à l’alimentation (cajou) qu’au transport (biofuel).

Les faibles revenus générés par les quelques productions locales n’offrent pas de perspective pour les jeunes générations et les connaissances sur la pharmacopée traditionnelle et traditions locales se perdent en l’espace d’une génération.

Le projet Coeur de Forêt Indonésie a été initié en avril 2014 sous l’impulsion d’un anthropologue spécialiste de la région d’intervention, Nao REMON, actuel chargé de mission sur le projet Coeur de Forêt à Florès. Ce projet a pour objectif de préserver les espaces forestiers existants, en particulier la Montagne Sacrée Wolomezé, riche en biodiversité et lieu de nombreux mythes locaux, ainsi que d’appuyer le développement d’activités génératrices de revenus pour les producteurs. D’ici la fin de la saison de plantation 2018, plus de 226 000 arbres seront plantés, essentiellement du Santal et des espèces forestières, fruitières et de rente.

L’association locale Puge Figo, antenne locale de Coeur de Forêt, s’est attachée à accompagner techniquement les producteurs dans la plantation de ces arbres mais aussi dans le développement de parcelles de production de patchouli et de vanille. Ces années 2014 à 2017 ont aussi été l’occasion de mettre à disposition des producteurs les premiers moyens de transformation (alambic, hangar de séchage, extracteur d’arômes) nécessaires à la valorisation des produits forestiers non-ligneux qu’ils cultivent. En parallèle, les campagnes annuelles de reforestation ont aussi été l’occasion de mener des campagnes de sensibilisation auprès des jeunes populations, en intégrant des classes d’écoles locales aux actions de reboisement, ainsi que de sensibiliser les populations à l’arrêt des brûlis autour des espaces forestiers, autour de la Montagne Wolomezé.

Télécharger le rapport semestriel en PDF !

Reforestation/Préservation

L’équipe de Puge Figo a reçu en février 2018 la visite de Fabienne Morgaut, Directrice développement durable de la Fondation Maisons du Monde, au programme : rencontre avec l’équipe locale de Coeur de Forêt, découverte des zones reforestées par le projet, rencontre avec des producteurs de vanille et de patchouli travaillant avec l’association. Suite à cette visite, la Fondation Maisons du Monde a pris la décision d’augmenter le financement 2018 du projet indonésien. 7 nouveaux ha seront reboisés sur la colline de Keka Boke, voisine de Nangge Mba’a, pour la campagne 2018-2019.

Inventaire botanique Wolomézé

L’inventaire botanique mené par Coeur de Forêt sur la montagne sacrée de Wolomézé a permis d’identifier des espèces forestières endémiques de Florès avec l’objectif de les incorporer dans nos campagnes de reforestation. L’inventaire qui s’est étendu sur une zone de 300 ha a été réalisé grâce à une équipe composée de : deux habitants de la zone avec une forte connaissance de la forêt, un professeur de botanique de l’université de Kupang, trois de ses étudiants et deux volontaires de l’association locale Puge Figo. Lors de ce travail, 6 écosystèmes ont été identifiés et inventoriés. L’analyse des derniers résultats arriveront en août et permettront de définir les essences à replanter.

Campagne de reforestation 2018-2019

La préparation de la prochaine campagne de reforestation a commencé avec la mise en germination des graines de santal, essence classée sur la liste rouge de l’UICN. Au total, 60 000 arbres seront plantés lors de cette campagne de reforestation, avec 18 espèces différentes d’arbres aussi bien dans des systèmes agroforestiers que forestiers. Les espèces privilégiées en pépinière pour la campagne 2018-2019 sont le Santal blanc (Santalum album) , Agarwood, Turi kecil (Sesbania cannabina), Jabon (Antocephalus chinensis), Albizia flacataria, Flamboyant (Delonix regia), Combava (Citrus hystrix), Citrus macroptera, Citrus reticulata, Citrus aurantium, Citrus aurantifolia, agrumes greffés, cacao DG79, giroflier, Albizia saman (Raintree), Ficus benjamina, Ficus variegata, Calliandra calothyrsus, Mangifera minor.

Nangge Mba’a

Une seconde allée pare-feu a été mise en place sur la colline Nangge Mba’a au cours du 1e semestre 2018. Le travail de plantation y a commencé fin 2016 avec le défrichage de la première allée anti-feu, la création de terrasses et la plantation d’espèces à la fois en semis direct et avec l’installation de plants issus des pépinières. Aujourd’hui, nos équipes accompagnées des agriculteurs de la communauté environnante ont reboisé une surface totale de 25 ha. Nous suivons un modèle agroforestier qui permettra aux populations locales de maintenir les activités d’élevage tout en limitant les départs de brûlis. Ce modèle encourage également la régénération naturelle des arbres et favorise la réinstallation de la biodiversité locale. Comme l’année précédente, une équipe de surveillance a été organisée afin de lutter contre les brûlis. Pour le moment, aucun feu n’a été déclaré

Valorisation

Patchouli

10 623 plants de patchouli ont été distribués à 26 producteurs. Un partenariat a été mis en place avec un producteur d’huile essentielle de patchouli dans la région de Mahupongo. Grâce à cette entente l’association locale Puge Figo peut sécuriser son approvisionnement en huile essentielle de patchouli et appuyer ce nouveau producteur sur les techniques de production et de distillation. Des audits qualité sont prévus afin de s’assurer de la juste rémunération des producteurs de patchouli et de la qualité des distillations.

Vanille

Depuis le début du projet, 5 groupements se sont créés autour de la production de vanille (système d’entraide pour les travaux agricoles). Lors de ce premier semestre 2018, 2 941 boutures de vanilles ont été distribuées à 13 groupements et 6 000 boutures provenant des groupements eux-mêmes ont été implantées. L’objectif principal aujourd’hui est de renforcer l’appui aux groupements de producteurs afin d’identifier leurs besoins et d’y répondre au mieux.

Distillation

Ce premier semestre 2018 a été riche en distillation, en effet 10L d’huile essentielle de Citronnelle (Cymbopogon citratus) ont été distillés ainsi que 25 kg d’huile essentielle de Patchouli (Pogostemon cablin). Les distillations vont continuer jusqu’au début de la saison des pluies, ce qui permettra à l’association locale Puge Figo de constituer un stock d’huile essentielle pour alimenter le marché local toute l’année.

Diagnostic agraire

Alissa HERVOUËT, volontaire envoyée sur le terrain en août 2017 pour effectuer un diagnostic agraire, est aujourd’hui en fin de mission. Les résultats de son étude sont attendus pour août 2018. Cependant, des fiches techniques de bonnes pratiques pour la production de patchouli ont déjà été distribuées aux producteurs. Les essais avec les producteurs se prolongent pour trouver les systèmes agroforestiers leur permettant de produire du patchouli tout en respectant le calendrier de travail des cultures vivrières.

Gamme locale

Suite au travail effectué par Pierre GIRARD et Marie LAFFON, la valorisation des produits Puge Figo (huiles essentielles et vanille séchée) se concrétise aujourd’hui par la définition d’une gamme de produits à destination du marché local : savons et huiles de massage fabriqués à partir d’huiles essentielles de Patchouli (Pogostemon cablin), gingembre et Citronnelle (Cymbopogon citratus) distillées par l’association locale. Des enquêtes auprès de consommateurs locaux ont été effectuées afin d’affiner les préférences en termes d’odeur et de couleur. Le lancement de la gamme est attendu pour fin 2018.

Com/sensibilisation

La sensibilisation se fait aussi bien auprès d’adultes, par le biais des communautés coutumières, qu’auprès des enfants, par des ateliers dans les écoles.

En 2018, un atelier de sensibilisation a été mené avec une association coutumière composée d’adultes, qui se sont montrés très réceptifs. Le sujet du réchauffement climatique a permis de contextualiser la déforestation et ses conséquences, en particulier la perte de biodiversité et l’émission de carbone dans l’atmosphère.

En parallèle, l’association locale Puge Figo formalise un programme de sensibilisation auprès d’écoles avec la conception d’ateliers ludiques ayant pour objectif de montrer aux jeunes publics l’impact de la déforestation et les moyens pour l’éviter.

Pour la rentrée 2018, Puge Figo s’engage sur un nouveau volet : la formation. En effet un lycée agricole local a sollicité l’intervention de Puge Figo dans son programme agricole. L’association interviendra donc dans la formation de ces étudiants autour de la plantation d’arbres et de plantes aromatiques et de leur entretien.

Télécharger le rapport semestriel en PDF !

#Indonésie

Nous suivre
  • Facebook Coeur de Forêt
  • Instagram Coeur de Forêt
  • Linked In Coeur de Forêt
  • Twitter Coeur de Forêt
  • YouTube Coeur de Forêt
  • Pinterest Coeur de Forêt
Newsletter
Nous contacter
Naviguer sur notre site

Projets

    Indonésie Florès - Tanawolo

    Cameroun - Sanaga

    Madagascar - Masoala

    Madagascar - Antsirabe

    Bolivie - Coroico

    Pérou - San Francisco

    France - Forêts du Lot

         Propriétaires de petits bois

    France - Sensibilisation

    France - Agriculture urbaine

Partenaires & Mécènes

    Nos mécènes

    Devenir mécène

35 bd du Champy Richardets 93160 Noisy le Grand contact(a)coeurdeforet.com / +33(0)145929223

© Coeur  de Forêt

Marque et logo déposés.