top of page
  • Photo du rédacteurElisa Fauvernier

Comment les forêts garantissent-elles notre avenir ?



Dans le monde, on retrouve 3 principaux types de forêts : les forêts boréales du grand Nord, couvertes de conifères ; les forêts des zones tempérées et les forêts tropicales.

Les forêts maintiennent la biodiversité

Les forêts tropicales, représentent 45 % des forêts mondiales (1). Leur climat chaud et très humide (entre 1,5 et 4 mètres de pluie y tombent chaque année en moyenne) en fait des habitats propices à de nombreuses espèces animales et végétales. Les forêts tropicales humides constituent le plus grand réservoir de vivant sur Terre. Abritant 50 à 75% de la biodiversité terrestre : Il est possible de croiser jusqu’à 300 espèces d’arbres différents sur un hectare de forêt humide, là où on ne verrait que 10 à 30 espèces maximums dans nos forêts tempérées. Si les grands singes sont les animaux emblématiques des forêts humides, en réalité 75% de la biodiversité des forêts tropicales humides est constituée d’insectes (notamment grâce à une infinité d’espèces de coléoptères).


Les forêts, clés de voute pour un monde vivable

Elles participent à la régulation de l’environnement par leur rôle sur le cycle de l’eau, du carbone et de l’oxygène : Certaines régions tropicales peuvent recevoir jusqu’à 8 mètres de pluie par an, 8 fois plus que les forêts françaises. De nombreux peuples en dépendent, et notamment des ressources issues des forêts pour leur propre subsistance. Dans le monde, ce sont 300 millions de personnes qui vivent à proximité directe de ces forêts denses et en dépendent pour leur survie. Mais plus largement, la FAO estime que 1,2 milliards de personnes dans le monde dépendent des systèmes agroforestiers (2).

Les forêts menacées par les activités humaines

Cependant pour répondre à ces besoins, les forêts humides s’amenuisent sous la main humaine. Au niveau mondial, ce sont 17 % des forêts tropicales humides qui ont disparu au profit de l’agriculture et d’autres utilisations des terres depuis 1990 (3). En Asie par exemple, les forêts sont remplacées par des cultures intensives d’hévéa et de palmiers à huile et alimentent la demande mondiale en biocarburants. En plus de déforester, cette culture intensive multiplie les dégâts : en Indonésie, l’extension des plantations de palmiers à huile est principale responsable des mégafeux de forêts.


Pour la Journée Internationale des forêts, mobilisons-nous pour préserver les forêts tropicales ! Depuis 2005, nous agissons sur le terrain pour préserver les forêts notamment via le développement des productions agroforestières. Nous travaillons à diversifier les cultures et les revenus, tout en augmentant les rendements agricoles des petits producteurs afin qu’ils ne soient plus contraints de déforester les forêts qui les entourent. Les modes de productions que nous diffusons respectent la biodiversité et restaurent la fertilité des sols.

Aujourd'hui, vous pouvez soutenir nos actions et participer à la préservation des forêts. Pour cela, il vous suffit de faire un don 👉 http://bit.ly/3LzSM4c (1) FAO : Évaluation des ressources forestières mondiales, 2020 (2) FAO : La situation des forêts du monde, 2020 (3) Cirad, CIFOR et de l’INPE : Long-term (1990–2019) monitoring of forest cover changes in the humid tropics, 2021

Comments


bottom of page