top of page
  • Photo du rédacteurElisa Fauvernier

Découvrez le Rapport annuel du projet Madagascar PADM de Cœur de Forêt : sensibiliser les pisciculteurs aux effets du changement climatique

Depuis le lancement du projet en 2021 par l’APDRA, les données de températures et de pluies collectées par le centre de recherche CIRAD fournissent des informations sans appel. Le constat est clair : les effets du changement climatique s’accélèrent.



Découvrez le Rapport annuel du projet Madagascar PADM de Cœur de Forêt : sensibiliser les pisciculteurs aux effets du changement climatique

Ces changements affectent directement la production aquacole, réduisant la disponibilité d’alevins et de poissons matures, essentiels à la subsistance des communautés locales. Les régions d’Amoron’i Mania et Haute Matsiatra, où nous intervenons, sont particulièrement touchées, avec des conditions climatiques qui menacent la viabilité à long terme des pratiques traditionnelles de rizipisciculture.


Concrètement, le projet sensibilise et forme les pisciculteurs aux causes et effets du changement climatique sur leurs activités piscicoles. Nous les accompagnons dans la restauration des fonctions écologiques essentielles pour une aquaculture durable. Au coeur de cette stratégie : le reboisement et la végétalisation autour des bassins versants et des plans d’eau.


À travers le projet PADM, Cœur de Forêt poursuit son engagement aux côtés des communautés malgaches et pour une gestion durable de l’environnement.

 

 Le bilan de nos actions en 2023

 

Pour la 2e année d’existence du projet, notre bilan 2023 est impressionnant : 56 815 arbres plantés de 21 espèces différentes, 153  productrices et producteurs accompagnés vers l’agroécologie et 1245 personnes sensibilisées à la préservation des forêts. Et nous avons également :


  • En 2023, avant de lancer nos formations et activités, nous avons mené des activités préparatoires essentielles. Nous avons d’abord organisé un atelier pour sélectionner les zones d’intervention. Ensuite, des missions de diagnostic sur le terrain ont été réalisées.

  • Nous avons formé 88 personnes à la production de jeunes plants. Grâce à ces

 formations, 49 pépinières ont produit 47 565 jeunes plants de 21 espèces différentes. Nous avons élaboré 17 plans de restauration de sous-bassins. Ces documents, disponibles auprès des groupes de pisciculteurs concernés, serviront d’exemples consultables en cas de nouveaux besoins.

  • Nous avons sensibilisé 1 245 pisciculteurs répartis sur 63 groupes. Chaque groupe a bénéficié de 63 jours de formation sur le changement climatique et de 189 jours sur l’agroécologie, la reforestation et l’agroforesterie. Et bonne nouvelle, Nous avons constaté que 153 pisciculteurs ont adopté au moins une des techniques apprises.




 

Pourquoi télécharger notre Rapport annuel ?


  • Pour découvrir les détails de nos initiatives et images des bénéficiaires accompagnés.

  • Pour comprendre les défis spécifiques de Madagascar et les solutions innovantes appliquées.

  • Pour s'inspirer de nos actions et peut-être appliquer des pratiques similaires dans vos propres forêts ou communautés.


Notre rapport annuel est plus qu'un document : c'est la découverte du changement que nous insufflons au cœur des forêts malgaches. Téléchargez-le aujourd'hui !






Comments


bottom of page