top of page
  • Photo du rédacteurAlice Gontier

Des arbres menacés d'extinction sur la Liste rouge de l'UICN ?

Lorsque l'on parle d'espèces menacées, on pense d'abord à la faune et aux grandes espèces emblématiques qui risquent de s'éteindre comme l'Orang-outang, le Tigre ou le Panda. Mais, dans le monde, ce sont aussi près de 10 000 espèces d'arbres qui sont menacées d'extinction, inscrites sur la Liste rouge de l'UICN.



Qu'est-ce que la Liste rouge de l'UICN ?

Combien y a-t-il d’espèces menacées dans le monde ? Quel est le niveau de menaces qui pèse sur une espèce ? La Liste rouge de l’UICN tente de répondre à ces questions en constituant un inventaire de l’état de conservation global des espèces animales et végétales dans le monde.

Pour réaliser cet inventaire, le plus complet et le plus fiable actuellement disponible, l'UICN s’appuie sur une série de critères communs à toutes les régions afin d’évaluer le risque d'extinction qui pèse sur ces espèces. Grâce à elle, nous connaissons ainsi l'état de conservation de milliers d'espèces et de sous-espèces.

Mais surtout, cette liste permet de sensibiliser le grand public et les décideurs politiques, tout en identifiant les actions prioritaires à mener pour limiter la perte de biodiversité que nous vivons actuellement.

Quelles sont les menaces qui pèsent sur les forêts ?

Les forêts du monde sont largement menacées par la déforestation, principalement engendrée par l'agriculture. En France, les forêts sont menacées par la malforestation, une industrialisation de la production de bois et de plus en plus de « forêts » plantées en monoculture, mais également par la propagation d'espèces envahissantes ou exotiques.

La diversité biologique de nos forêts, c'est pourtant ce qui garanti la bonne santé des écosystèmes, leur capacité à se régénérer et à fournir de nombreux services essentiels et gratuits à l'humanité (habitations pour la faune, préservation de l'air et de l'eau, ressources...).

Quelles sont les actions menées par Cœur de Forêt ?

Sur nos projets, notamment à travers nos activités de reforestation, nous nous engageons à préserver cette biodiversité. Par exemple, sur nos projets à Madagascar, nous travaillons à maintenir l'essence de Khaya madagascariensis. Cet arbre endémique à Madagascar, également appelé Acajou de Madagascar, est classée comme vulnérable sur la Liste rouge de l'UICN.

Les espèces d'arbres indigènes sont centrales dans nos modèles de plantations, en restauration d'écosystèmes forestiers ou en agroforesterie. Ces espèces sont des essences originaires du territoire et naturellement adaptées à leur environnement. Les conserver et éviter leur disparition participe ainsi à maintenir des écosystèmes en bonne santé et fonctionnels, où ces arbres favorisent l'ensemble des espèces animales et végétales avec lesquelles elles interagissent.

Si vous souhaitez, vous aussi, vous engager pour préserver les écosystèmes forestiers et leur biodiversité, découvrez comment nous soutenir.

bottom of page