top of page
  • Photo du rédacteurTiphanie

Journée internationale des droits de l’enfant : les sensibiliser à un avenir vert qui leur est dû !

Dernière mise à jour : 4 janv.


Les enfants naissent avec des droits, notamment celui de vivre sur une planète viable. Il incombe aux adultes de les protéger, car ils sont les plus affectés par le changement climatique et ses conséquences. Selon The Lancet, « un enfant né en 2019 sera confronté à un monde plus chaud de 4 degrés en moyenne avant ses 71 ans » et « sera exposé à un risque accru d’inondations graves, de sécheresses prolongées et de feux de forêts »¹.


Photo des enfants sensibilisés sur le projet Coeur de Forêt Indonésie

Les enfants ont également droit à un avenir sain et durable, pourtant ils portent sur leurs épaules le poids des décisions des générations précédentes. En connaissant leurs droits, ils peuvent se protéger. L'éducation se présente comme le levier le plus efficace pour transmettre ces connaissances.

L’UNICEF souligne la nécessité de « préparer les enfants à vivre dans un monde marqué par les changements climatiques »². Ainsi, la pédagogie visant à renforcer le lien des enfants avec la nature devient impérative.


Dans le cadre de notre projet Cœur de Forêt en Indonésie, nous sensibilisons les enfants à l'environnement chaque semaine dans les écoles locales. Les enfants, en tant que porte-parole de demain, participent activement à ce qui les concerne, recréant un lien doux avec leur milieu.


Photo des différentes activités portées par Sovia, la sortie écologique avec l'école de Kurubhoko, les cours sur la préservation des ressources d'eau avec l'école de Munting, Festival de Sagi à Libunio

Sovia Hariane Untung, Responsable de la sensibilisation sur notre projet Cœur de Forêt Indonésie, développe un programme de sensibilisation. Les écoles et l'association signent un accord collaboratif, définissant les droits et responsabilités pour mettre en œuvre ce programme. Le Ministère soutient officiellement notre programme de sensibilisation par le biais d'un contrat, ce qui renforce notre crédibilité auprès des établissements scolaires.

Ce programme permet aux enfants de réfléchir aux défis environnementaux qui les entourent et de trouver des solutions. Les enfants ont le droit de connaître leur environnement et ce qu’il subit. Chaque semaine, nous rencontrons les « Sahabat Bumi », traduits par « amis de la planète » en français, qui participent activement au programme. Ensemble, ces enfants se mobilisent pour apprendre comment fonctionne leur environnement, expérimenter en forêt, visiter des terres agroforestières, et participer à des aventures et jeux écologiques.


Deux enfants de l'école de Kurubhoko, la première école écologique !

À la fin du programme, Sovia évalue les enseignants des écoles. Nous sommes ravis que sur les 9 écoles participant à notre programme de sensibilisation, 2 sont désormais autonomes. Nous les appelons les “Écoles écologiques indépendantes”. Les enseignants sont conscients de l'importance du contenu écologique à enseigner aux enfants, et ainsi, à chaque génération d'élèves, une graine sera plantée pour être transmise à leur famille.




Les aventures écologiques, l’une des activités de cette sensibilisation


À travers cet outil, les enfants participent à la création d'une histoire environnementale, combinant créativité et réflexion sur les enjeux environnementaux. Chaque trimestre, chaque école suit une thématique spécifique. Par exemple, l'école primaire de Tanawolo a créé une histoire sur les feux de forêt, tandis que celle de Kurubhoko a abordé la pollution des rivières. Dans cette seconde histoire, deux enfants réalisent que la rivière est sale, ils refusent initialement de la nettoyer. Mais confrontés à la réalité déplorable, ils vont devoir agir...

Pour découvrir le support pédagogique créé par les enfants (en indonésien), cliquez ici.

Nous sommes convaincus que ces 86 enfants et leurs 3 professeurs sensibiliseront à leur tour.

Les enfants réfléchissent ensemble à l'écriture de l'aventure écologique qui prend vie, avec le script final
Rendu final "des aventures écologique : la pollution des rivières"

Comment participer à cette réappropriation des droits ?


Étant donné que les enfants sont les premiers touchés par le changement climatique, l’UNICEF préconise de prioriser les enfants dans les financements et les ressources alloués à la lutte contre les changements climatiques. Les financements des projets de Cœur de Forêt nous permettent la préservation des forêts et sensibilisent ceux qui les protègent, garantissant le respect des droits de chacun, enfants et nature compris.

________________________________




Pour en savoir plus sur notre projet à Madagascar ou sur nos autres projets à l’international et en France ?





Comments


bottom of page