• appuieco

La brève trimestrielle : les actualités du projet Madagascar Antsirabe

Du déménagement des Boutik aux expériences menées : que s'est-il passé ce dernier trimestre sur le projet Coeur de Forêt Madagascar Antsirabe ?


Vétiver : en apprendre plus sur cette plante


Nom botanique : Vetiveria zizanioides.

Famille : Poaceae (Graminées)


Si sa forme laisse à penser que c’est une plante anodine alors le dicton « il ne faut pas juger un livre à sa couverture » prend tout son sens. En effet, au-delà de son parfum délicat, elle est un réel atout dans les stratégies de restauration des sols. Cette bienfaitrice qui, judicieusement plantée, combat l’érosion, repousse les insectes ravageurs et réduit la nécessité d’arrosage. Une triple casquette qui fait d’elle une plante incontournable.


Vertivers placés autour d'une zone érodée sur le site d'Andepombe

On la retrouve logiquement à l’entrée du site de plantation d’Antepombe, situé à 30 minutes du siège de Cœur de Forêt Madagascar dans la région du Vakinankaratra.

Sur la photo ci-dessus, on peut voir les Vétivers plantés autour d’une zone érodée par la déforestation. Ici, ils maintiennent la terre, évite la sécheresse, protègent et enrichissent les sols.


Les ZIA : essais, test et observation pour une expertise plus fine


Cœur de Forêt a, elle aussi, ses “laboratoires” pour mener ses propres expérimentations agronomiques, c’est ce qu’on appelle les Zones d’Intérêts Agricoles ou ZIA. Elles s’étendent sur 15 hectares, où nos recherches peuvent être menées tout au long de l’année.


En ce moment, deux types de paillages y font sujet d’expérimentation.

L'utilisation du paillage consiste à recouvrir le sol d'une couche de matières organiques : paille, feuilles d'arbres, tonte de pelouse, déchets verts, etc. Tout comme l’humain, un sol est rarement nu. Il s’"habille" pour se protéger des agressions extérieures, pour ne pas s’épuiser et s’assécher. Sa "couche de vêtement" naturelle, un couvert végétal continu ou le paillage, permettent de maintenir un sol en bonne santé et favoriser de meilleurs rendements.

Chaque type de paillage à ses vertus. Et pour identifier celui qui nous donnera les meilleurs résultats, Cœur de Forêt réalise des analyses et suit l’évolution de la composition du sol selon chaque paillage testé pour identifier ainsi le plus optimal.

Sur nos ZIA, entre les rangées de plants de géranium, nous pouvons découvrir deux types de paillages.


Le Mulch classique : Il est le plus connu des paillages. Simple et efficace. Il est composé de paille qui, une fois amassée et déposée autour des géraniums, permet de limiter le lessivage et de garder l’humidité du sol.


Bois raméal fragmenté (BRF) : Peut-être moins connu que le Mulch classique, il est cependant plus technique. Comme son nom l’indique, il s’agit de copeaux de bois qui, pour nos tests, sont issus du Mimosa.

Ce type de paillage est le paradis de la biodiversité grâce à son microcosme favorable, il va jouer un rôle essentiel dans l’enrichissement du sol. Il le nourrit fortement en lui apportant un amendement organique. Grâce au BRF, le sol devient peu demandeur en eau, une ressource précieuse sur cette zone touchée par la sécheresse et les aléas climatiques, il devrait être un parfait engrais naturel.


Zone d'Intérêt Agricole I

« Pourquoi ne mettons pas du BRF partout ? Déjà le BRF est efficace que si le sol est en bonne santé* contrairement à la paille qui est plus digeste pour le sol. Par contre, l'obtention du BRF demande un travail plus intense que la paille, dû à l’élagage et à l’étape de fragmentation en morceaux. »


* Qu’entend-on par« sol en bonne santé » ? Un sol en bonne santé, c’est un sol plein de vie, de macroorganismes (vers de terre, fourmis, cloportes…), de microorganismes (bactérie, champignons), avec une bonne structure (permettant une bonne rétention d’eau, une bonne aération du sol, …) et une bonne composition chimique (riche en nutriments assimilables par les plantes…).


En Bolivie, Corazon Del Bosque, l’antenne locale de Cœur de Forêt, a déjà testé le BRF. Ce paillage avait tellement amendé le sol que les rendements avaient été améliorés. Mais comme les feuilles étaient bien nourries, elles étaient aussi moins stressées, donnant une qualité moins bonne à l'arrivée. Car dans la nature, quantité n'est pas toujours synonyme de qualité, les feuilles produites en grande quantité peuvent être moins concentrées en molécules actives (géraniol, citronnellol, etc.) et donc d'une "qualité" moins bonne pour l'usage que nous souhaitons en faire.


C’est pourquoi nous testons ces différents paillages pour la culture du Géranium à Madagascar. Avec quel paillage pouvons-nous améliorer les rendements sans amoindrir la qualité ? La qualité du Géranium est-elle dépendante du stress que subit la plante ? Quelle durée de vie pour les plants de Géranium avec les différents paillages ? La charge de travail des producteurs est-elle augmentée ou diminuée avec la production du BRF ? Toutes ces questions permettront d'orienter les choix techniques que nous préconiserons aux producteurs partenaires.


Reforestation : Des équipes de choc

Reboisement sur la parcelle Titre Vert

Dans l’optique de restaurer la biodiversité des Hauts Plateaux de l’Île, Cœur de Forêt Madagascar œuvre dans les régions du Vakinankaratra et d’Amoron'i Mania.

La mission principale du pôle reforestation est de restaurer l’écosystème forestier des régions citées. Les modèles de plantation intègrent cette année 53 espèces différentes.

Info Exclusive

La nouvelle ministre de l’Environnement Malgache, Madame Marie Vina Orléa, a rendu visite à Cœur de Forêt Madagascar sur le site d’Antepombe. Une publication mettant en lumière la coopération entre la Direction Régional de l’Environnement et du Développement Durable et Cœur de Foret Madagascar a été publiée sur la page Facebook officielle du Ministère, mettant en lumière la richesse du site, notre pertinence et notoriété.


Sensibilisation : Une nouvelle école pour cette année scolaire.


La collaboration avec l’École Primaire Publique d’Itavo a commencé à partir de cette année scolaire 2021-2022, et ce, pour une première durée de convention de 2 ans. Le projet ZHAHA a été mis en place en 2019, Cœur de Foret Madagascar intègre donc de nouvelles écoles à appuyer pour ce projet.


Pour la sélection de ces nouvelles écoles, CDFM a d’abord engagé des discussions auprès du chef CISCO (la circonscription scolaire), représentant du ministère de l’Éducation nationale au niveau du district d’Antsirabe.


Les chefs CISCO ont fait une présélection sur 2 critères différents :

  • L'école doit être une école primaire publique

  • L'école doit posséder un terrain où l'on peut faire des projets pour les écoles (plantation d’arbre et/ou jardin).

Élèves de l'école publique d'Itavo

L’École Primaire Publique d’Itavo a été parmi les écoles les plus motivées pour travailler avec Cœur de Forêt Madagascar. Au total, les classes de CM1 et CM2 de l’école qui sont intégrées au projet ZHAHA représentent un effectif de 137 enfants.


Cœur de Forêt Madagascar a effectué un reboisement dans leur cour d’école en décembre 2021 et a planté 83 arbres (Jacaranda mimosifolia, Eucalyptus citriodora, Casuarina cunninghamiana).

En plus de la plantation d’arbres, l’école a aussi décidé d’aménager des petits jardins, dont une certaine partie de plantes aromatiques et médicinales, en vue de présenter aux élèves leurs différentes vertus.


Commercialisation : du changement pour Les Boutik !

Nouveau local des Boutik

Après 2 ans dans les locaux en face de la mosquée d'Antsenakely, l’enseigne Les Boutik Cœur de Forêt Madagascar déménage. La nouvelle boutique troque ainsi un peu de surface pour trouver place dans l’une des rues les plus passantes d’Antsirabe. L’ensemble de l’équipe à Madagascar s’est mobilisée pour la mise en place de cette nouvelle boutique qui propose toujours les produits issus des coopératives que nous appuyons.

Avec en prime plusieurs nouveautés :

- Deux sérums : antiâge et embellissement de peau.

- 1 nouvelle huile essentielle d’arbre à thé, Melaleuca alternifolia.


Nous avons eu la chance d’accueillir Mélanie Was qui est venue mettre son expertise à disposition de l’association sur une mission de bénévolat de 3 mois. Elle a ainsi pu réaliser des tests, proposer de nouvelles formulations et ainsi permettre d’élargir notre gamme de produits, tout en continuant de garantir des produits respectueux de l’environnement et de l’humain. Un grand merci à Mélanie pour son implication.


Dans sa quête de limiter au maximum l’utilisation du plastique, Les Boutik a changé le packaging de son baume. Passant d’un contenant en plastique à un contenant 100% en aluminium qui pourra ainsi être recyclé.


Le vrai ou faux des anecdotes en mission terrain

A gauche Mathieu Le Pimpec, au micro Madame Marie Vina Orléa

Sur cette photo, nous pouvons observer la nouvelle ministre de l'Environnement, Madame Marie Vina Orléa, mais aussi Mathieu Le Pimpec, coordinateur des projets Cœur de Forêt, lors de sa mission à Madagascar avril 2022. Parlant couramment le malgache, Mathieu n’avait qu’une hâte, présenter le site de plantation d’Andepombe aux partenaires présents. C’est évidemment faux. Les aléas des déplacements ont simplement fait arriver la ministre en avance et Mathieu attendait (im)patiemment Lauréat, le coordinateur pays, pour qu'il le sorte au plus vite de cette situation.