• Alice Gontier

Neutralité carbone & mécénat environnemental : quelle stratégie pour un impact réel sur le climat ?

Dernière mise à jour : il y a 2 jours


Le 14 septembre, à l’occasion du salon PRODURABLE de Paris, nous vous partagions de nombreux apprentissages pour aller ensemble vers une économie qui préserve les forêts et l’humain.


Pour témoigner aux côtés de Cœur de Forêt, Charlotte MEYRUEIS, Directrice et Alice GONTIER, Responsable développement et communication, ont eu le plaisir de partager la scène avec Camille ANDRÉ, expert sur les enjeux d'adaptation aux changements climatiques et Fanny NAVILLE, chargée de développement du 1% for the Planet. Merci à nos intervenants d'avoir accepté notre invitation pour parler impact et financement des projets de reforestation et préservation des forêts.


Depuis quelques années, les annonces d’engagement ne manquent pas face au changement climatique ou à l'effondrement de la biodiversité. Notamment, les annonces de plantations d’arbres par milliards ou les annonces de neutralité carbone des organisations se multiplient !


Et, c'est ainsi qu'en quelques années, préserver les forêts s'est étrangement résumé à la simple plantation d’arbres, quand on ne les résume pas à leur seule capacité à stocker du carbone.


Mais, pour quel changement réel face aux enjeux ?

Les forêts abritent 80 % de la biodiversité terrestre et elles rendent de nombreux services aux sociétés humaines. Pourtant, la dégradation des forêts et les émissions de gaz à effet de serre n'ont jamais été aussi élevées. Alors même que la déforestation est responsable de près de 20% des émissions de GES au niveau mondial, il est essentiel de soutenir des projets qui s'attaquent réellement aux causes de la déforestation et de la dégradation des forêts. Des projets qui permettent le développement humain et qui participent à la lutte contre le changement climatique.


Un marché du carbone, salvateur ?

Malgré les accords de Kyoto de 1998 qui ont permis la mise en place du marché du carbone devant réguler les émissions de GES, les engagements des Etats et les projets de compensation carbone n’ont pas montré leur efficacité. Il y a donc un problème dans l'équation, l'impact sur les enjeux n'est clairement pas au rendez-vous.


Des prix déconnectés des enjeux !

👉 On marche sur la tête 🙃 Ces tarifs ne permettent pas de financer des projets de qualité, ils ne suffisent parfois même pas à payer le coût de l'arbre, alors n'envisageons pas un seul instant que cela puisse payer des porteurs de projets locaux de manière décente.


Des projets de qualité ?

Oui, des projets holistiques qui ne font pas que planter des arbres. Des projets qui s'attaquent réellement aux causes de la déforestation avec un impact positif sur le long terme. Des projets qui mesurent et recherchent des co-bénéfices sur la biodiversité, la qualité des sols, de l'eau, de l'air et des populations locales ! Le carbone, c'est un co-bénéfice comme un autre, certains diront même "anecdotique".


Un manque de transparence sur les projets

5% seulement des organisations (entreprises ou associations) qui vendent des projets de "plantation d'arbres" mentionnent un suivi de la mortalité des plantations dans leurs rapports. (Source : People plant trees for utility more often than for biodiversity or carbon - Martin et al. 2021 - Biological Conservation)


🔎 La neutralité carbone ?

- Est un non sens lorsqu'on l'envisage à l'échelle d'un individu ou d'une structure, la neutralité carbone n'a de sens qu'à l'échelle planétaire ou éventuellement d'un état.

- Malgré cela, la loi "Climat et Résilience" (Article 12) limite, mais permet, l'utilisation de l’allégation "neutre en carbone" pour les organisations, les produits et les services sous conditions : Bilan carbone obligatoire. Stratégie de réduction quantifiée et monitorée à l'appui, et accessible de manière compréhensible pour le public. Applicable dès janvier 2023.

- Avis de l'ADEME publié cette année : il est recommandé de supprimer purement et simplement de son marketing le terme "neutralité carbone" #communicationethique.


Quel message portons-nous ?

🤝 L'entreprise peut porter une vision exemplaire à travers sa stratégie RSE incluant une stratégie bas-carbone au sein de sa chaîne de valeur et une politique de mécénat en dehors de son périmètre d’action. L’action par le don permet d’amplifier son impact positif sur les forêts et le climat lorsqu’il s’accompagne d’une stratégie cohérente sur son impact propre.


🌳 Identifier et soutenir des projets de qualité sur la base du suivi d'impact et d'une vision holistique pour freiner la déforestation, préserver la biodiversité, restaurer des couverts forestiers et répondre aux besoins des populations locales.


🤝 Le mécénat environnemental et solidaire, notamment par un mécanisme simple et clair comme le 1% for the Planet, est un puissant outil pour augmenter votre impact au bénéfice de projets de qualité. Seulement 7% de la philanthropie venant des entreprises est dédiée à l’environnement, cela reste trop peu face aux enjeux du changement climatique et de la perte de la biodiversité. La philanthropie a un immense rôle à jouer !


💝 La philanthropie s’inscrit dans une vision collective, en accord avec les engagements de neutralité mondiale pris lors de la COP21, en agissant de manière plus solidaire vers des structures d’intérêt général tout en valorisant des impacts mesurés.


😇 Être humble dans sa communication et sortir des messages marketing pour transmettre avec pédagogie auprès de sa communauté la complexité du monde du vivant. Vive le mécénat climatique, environnemental et solidaire, basé sur les solutions fondées sur la nature, pour une économie régénérative ! 😈


En résumé : les points clés pour une stratégie climat exemplaire

  • Faire un bilan carbone sur les scope 1 à 3, est indispensable.

  • Investir pour réduire ses émissions dans l'ensemble de sa chaîne de valeur, c'est la priorité absolue pour envisager de pouvoir limiter le réchauffement à 1,5°C.

  • Pour être une entreprise solidaire = agir en dehors de sa chaîne de valeur de manière désintéressée = construire une économie au service de l'intérêt général 👉 faire du mécénat environnemental et solidaire au bénéfice de projets de qualité = qui agissent sur les causes ET qui mesure le succès des activités et l'impact de celles ci (ex. L'arbre planté est-il toujours vivant 2 ans après ? La plantation a-t-elle permis une amélioration de la qualité du sol ?).

  • Déconnecter sa comptabilité carbone interne de sa participation à des projets en dehors de sa chaîne de valeur.

  • La réduction de ses émissions, et éventuellement l'achat de crédit carbones EST COMPLÉMENTAIRE d'une stratégie de mécénat environnemental et solidaire = assainir son business ET aider les autres à faire le bien, c'est possible.

  • Être humble dans sa communication et la dimensionner en cohérence avec le niveau de soutien effectué ainsi que l’impact réel de l’entreprise.


Le replay audio complet de notre conférence sera à retrouver en ligne dans quelques jours.