• Alice Gontier

[Rapport] Bilan du 1er semestre 2019 en Bolivie

La Bolivie connait une très forte diversité de climat se manifestant par des successions de strates écologiques allant des plaines arides de l’Altiplano, aux sommets enneigés à 6 000 mètres d’altitude en passant par les vallées tropicales. La région des Yungas, lieu d’implantation du projet est considérée comme un Hot Spot car elle constitue une région abritant plus de 1 500 espèces mais ayant perdu 70% de son habitat d’origine. On y retrouve notamment des orchidées uniques au monde. Les fruits tropicaux, le café, la coca, le cacao et le tabac y trouvent des conditions optimales pour s’épanouir, grâce au climat chaud et humide et aux précipitations abondantes. Les extractions minières y sont également monnaie courante et peu encadrées, menant souvent à l’élargissement des lits de rivière et la pollution des cours d’eau. À cela s’ajoute l’absence d’un système de gestion des déchets, contribuant à son tour à la pollution de l’environnement local.

La région des Yungas a également été en proie au trafic de bois précieux à l’image du Mara (Swietenia macrophylla), que l’on retrouve sur la liste rouge des espèces de l’IUCN et qui a presque disparu de la région. La déforestation suit également une augmentation fulgurante dans la région, alors que 12 000 ha de forêt disparaissaient entre 2000 et 2005, 35 500 ha ont été rayés de la carte entre 2005 et 2010.

Cependant, la culture traditionnelle et principale de la région est la Coca (Erythroxylum coca), plante exigeante qui cause de nombreuses problématiques environnementales. Cultivée en monoculture, la coca appauvrit fortement les sols en causant leur érosion qui peut aller jusqu’au glissement de terrain. Bien que sa zone de culture soit légalement limitée, la dégradation des sols poussent les producteurs de coca a étendre les parcelles de culture de coca en défrichant des espaces de forêts voisines grâce à la pratique du brûlis. La région de Las Yungas est toutefois connue pour être la zone de production traditionnelle de la coca, les feuilles qui y sont produites servant essentiellement à la consommation (mastication) des feuilles, légale, par les populations locales.

La Bolivie connait encore un IDH (Indice de Développement Humain) moyen stable de 0,675 en 2012, mais les disparités sont fortes entre milieu rural et citadin. Le fort développement de la capitale économique La Paz, contraste fortement avec le manque d’investissements infrastructurels en milieu rural. Dans ce contexte, l’association Cœur de Forêt vise, sans la remplacer totalement, à apporter des alternatives concrètes à la culture de coca et se doit également de prendre en considération les intérêts financiers des producteurs locaux.

Télécharger le rapport semestriel en PDF !

REFORESTATION & AGROFORESTERIE


La campagne de reboisement 2018 / 2019, terminée ce 1er trimestre, a atteint 10 221 arbres plantés avec 45 producteurs, communautés ou institutions. L’augmentation du nombre d’arbres plantés par rapport à la saison 2017 / 2018 est due à de la reforestation communautaire. Celle ci équivaut à 2 340 arbres avec nos partenaires : AOPEB, et les communautés de Tocana et San Felix via la Fondation Natura, et l’Université de Carmen Pampa.

Les essences forestières, représentent un total de 3 654 plants soit 35% des plantations. Parmi ces espèces : Huasicucho (Centrolobium ochroxylum), Acajou amer (Cedrela odorata), Serebo (Schizolobium amazonicum), Toco Colorado (Piptadenia buchtienni), Erythrine bucare (Erythrina poeppigiana). Les essences fruitières quant à elles, comptent un total de 6 567 plants, soit 65% des plantations. Les espèces choisies sont : l’Oranger (Citrus sinensis), le Mandarinier (Citrus reticulata), le Pamplemousse, le Limas, le Citronnier(Citrus limon) et l’Avocatier (Perseaamericana).

La capitalisation des données GPS est en cours, 88% des données GPS 2018 / 2019

sont déjà disponibles. L’arrivée de Romane CHAIGNEAU en mission de volontariat fait suite au diagnostic agraire mené par Eloïse ANDRE en 2018. L’objectif est maintenant de diagnostiquer, modéliser puis améliorer les systèmes agroforestiers mis en place par Corazon del Bosque, antenne locale de Cœur de Forêt, leur cohérence écologique et agronomique ainsi que leur rentabilité économique pour les producteurs.

Pour la campagne de plantation 2019 / 2020, qui débutera au mois de décembre prochain, un partenariat a été mis en place avec la direction environnement de la mairie de Coroico, Corazon del Bosque et la Fondation Natura. L’objectif est que Corazon del Bosque, ainsi que l’Université de Carmen Pampa, produisent respectivement 10 000 arbres. La mairie de Coroico et la Fondation Natura recherchent actuellement les communautés pour l’implantation des arbres et animeront les campagnes de plantation pour ces 20 000 arbres. Le modèle de plantation qui sera appliqué est en cours de finalisation et sera composé principalement d’essences forestières.

Nous prévoyons par ailleurs de planter 5 000 caféiers (Coffea arabica), et étudions l’intérêt d’intégrer des agrumes et de l’avocat (Persea Americana) au cas par cas au sein de nos systèmes agroforestiers. Un des objectifs de cette prochaine campagne sera de tester les nouveaux systèmes agroforestiers modélisés par Romane chez un ou deux producteurs comme parcelle vitrine avant la diffusion auprès de tous les bénéficiaires du projet.

Le plan de développement des plantes aromatiques et médicinales (PAM) est en cours de réalisation. Pour le moment les essences sélectionnées pour le développement des PAM sont l’Hierba Luisa(Cymbopogon citratus) et l’hibiscus (HibiscusSabdariffa) en priorité et nous étudions la possibilité d’incorporer le gingembre, le curcuma et la menthe poivrée.

APPUI PRODUCTEURS

11 ruches ont été distribuées au cours de ce 1er semestre. Une d’entre elles a été confiée à un nouveau bénéficiaire tandis que les 10 autres ont été livrées à des apiculteurs déjà impliqués sur le projet en remplacement d’anciennes ruches ou pour augmenter le nombre total chez certains bénéficiaires.

Avec la fourniture de ruches, nous achetons et fournissons également du matériel tel que : des enfumoirs, des gants, des masques, de la cire alvéolée, des pièges à propolis, des grilles à reine, des combinaisons d’apiculteur et des lèves cadres.

Quelques 220 plants d’Astrapea ont été mis en pépinière en prévision de leur distribution au 3eme trimestre. Ils seront remis aux bénéficiaires apiculteurs qui le souhaitent, mais en priorité à ceux qui manquent de plantes mellifères dans la zone de leur rucher. Cette sélection a été faite par notre responsable du suivi Apiculture, Ernesto Inti RODRIGUEZ ALVAREZ.

SENSIBILISATION

Cette année, nous simplifions notre programme de sensibilisation en nous concentrant sur la réalisation de jardin, de compost, le suivi de production et la projection d’une vidéo de sensibilisation dans chaque école.

Plus spécifiquement, les objectifs de ce programme visent à : • Sensibiliser les jeunes et leurs parents à l’importance de la souveraineté alimentaire, à la production locale et biologique via l’implantation de jardins scolaires dans deux écoles. • Sensibiliser les jeunes et leurs parents à l’importance de la reforestation via l’implantation d’un système agroforestier dans une école. • Conscientiser les jeunes aux problématiques du réchauffement climatique, gestion des déchets et déforestation via des ateliers et présentations de vidéos dans trois écoles.

La sensibilisation est menée au sein de quatre écoles, représentant un total de 260 élèves. Sur ce début d’année 2019,Veronica MAMANI AZUCENA, responsable sensibilisation, a réalisé 20 interventions à une fréquence de deux visites par mois. Un jardin a été réalisé au sein de trois écoles et une journée de reforestation a été mise en place dans une école.

VALORISATION & APPUI ÉCONOMIQUE

Après un travail de communication en 2018 pour appuyer la commercialisation des produits des producteurs bénéficiaires (café et miel) et ainsi développer les débouchés, le travail de Corazon del Bosque se poursuit : En 2019, ce sont actuellement 2 tonnes et 820 kg de miel qui ont été achetés à 22 producteurs pour un prix de 40 Bob/kg. 291 paquets de café ont également été achetés sur les deux premiers trimestres de l’année, ce qui équivaut à 72 kg de café. Les fournisseurs sont : Pachamama, Coroicafe, Cafe Vida, Maya et Warmacita.

Sur ce début d’année, ce sont enfin 101 kg de Hierba Luisa (Cymbopogon citratus) qui ont été achetés aux bénéficiaires de Corazon del Bosque. L’alambic de production est en réinstallation sur un nouveau site. En attendant, un plus petit modèle est mis à disposition. Sans un alambic de taille suffisante pour distiller de grands volumes d’huile essentielle, l’Hierba Luisa est vendue séchée pour l’utilisation en tisane. Nous produisons malgré tout un peu d’huile essentielle et d’hydrolat grâce à l’alambic présent sur le projet, d’une capacité maximale de 1 kg de masse verte.

Le développement de la gamme du projet Bolivie est en cours, notamment grâce à des tests sur la confiture d’orange pour laquelle 3 recettes sont envisagées : 100% sucre roux,100% sucre blanc, 50% de chaque (tests encours de réalisation pour cette dernière).L’étude d’un possible développement du tourisme est également en cours.

Télécharger le rapport semestriel en PDF !

#Bolivie

Nous suivre
Naviguer sur notre site
  • Facebook Coeur de Forêt
  • Instagram Coeur de Forêt
  • Linked In Coeur de Forêt
  • Twitter Coeur de Forêt
  • YouTube Coeur de Forêt
Newsletter
Nous contacter

Projets

    Indonésie Florès - Tanawolo

    Cameroun - Sanaga

    Madagascar - Masoala

    Madagascar - Antsirabe

    Bolivie - Coroico

    Pérou - San Francisco

    France - Forêts du Lot

         Propriétaires de petits bois

    France - Sensibilisation

    France - Agriculture urbaine

Partenaires & Mécènes

    Nos mécènes

    Devenir mécène

35 bd du Champy Richardets 93160 Noisy le Grand contact(a)coeurdeforet.com / +33(0)145929223

Marque et logo déposés.

© Coeur  de Forêt