top of page
  • fauvernierelisa

Rapport Annuel 2021 : Projet Indonésie [1/2]

Dernière mise à jour : 18 oct. 2022


Partie 1 : Reforestation, préservation et sensibilisation



Diagnostic forestier



En constante recherche d’amélioration et efficacité, un travail de recherche botanique et paysager a été initié au cours du 4ème trimestre. Pour réévaluer nos stratégies et modes d’intervention sur le projet, Eni une botaniste et Germain Vital, volontaire en service civique ont été recrutés afin de mener un diagnostic forestier sur le terrain. Au cours de leur mission, ils ont effectué un sérieux travail de recherches bibliographiques et cartographiques ainsi que de collecte de données auprès du bureau local des forêts et de l’élevage. Pour rester connectés à la situation réelle sur le terrain, ces deux nouveaux membres ont aussi réalisé des lectures de paysage dans les provinces de Nginamanu et l’Ouest de Riung.



Restauration des écosystèmes forestiers


Les activités de reforestation se sont poursuivies avec les campagnes de reforestation annuelle selon les 2 modèles déjà en place les années précédentes : la reforestation de zones déboisées de type savane par macroboutures de Gliricida sepium accompagné d’un enrichissement par de nouvelles essences elles-aussi résistantes au feu, ainsi que le reboisement ou distributions d’arbres en agroécologie ou en enrichissement de zones de sources d’eau.


Un 3ème modèle de plantation est venu enrichir nos modalités d’intervention pour la saison 2021/2022 : l’association d’arbres fourragers avec production de bois d’œuvre ou de fruitiers, afin de proposer une réponse au contexte brûlis occasionné pour les besoins de l’élevage bovin.



- Modèle 1 : Reforestation de zones déboisées de type savane



Le Gliricidia (Gliricidia sepium) est la plante maitresse de notre stratégie de lutte contre le feu sur ces zones. Originaire d’Amérique du Sud, mais implantée depuis 1970 dans la région, cette espèce est plantée densément, sous forme de macro-boutures. Plus de 121 000 plants additionnels de Gliricidia ont été plantés sur la saison 2021/2022 par 340 planteurs pour de nouvelles plantations ou en regarnissage, sur les 97 ha répartis au sein des 4 zones reboisées (Nangge Mba’a, Keka Boke, Wolonelu, Kaka Witi).


Espèce résistante au feu, à croissance rapide et fertilisant le sol, elle permettra de mieux résister aux vagues fréquentes de feux, plutôt que de lutter uniquement contre les flammes par la mise en place d’allées pare-feu. La stratégie est composée de plusieurs étapes : développer un couvert forestier dense grâce au Gliricidia sepium, qui réduit la présence d’herbes basses sèches plus propices à propager les flammes lors d’un incendie ; puis une fois le couvert forestier bien installé, nous diversifierons l’écosystème forestier en aidant d’autres essences à s’installer.


En 2021, nous avons pu recruter une ingénieure botaniste indonésienne afin d’assurer le suivi des zones reboisées, Magdalena Sureni Bugis. Elle assure les travaux d’évaluation de la reprise des macro-boutures, ainsi que le suivi cartographique des brûlis annuels et des zones touchées par le piétinement des élevages. Ce suivi permettra de mieux mesurer le taux de reprise et la croissance des macro-boutures, ainsi que d’analyser l’impact de celles-ci face à la propagation des feux.


Globalement, les objectifs de plantation de Gliricidia ont été largement dépassés démontrant que notre mode d’intervention était largement justifié. La sélection de macro-boutures moins longues, tout en étant plus exigeants sur leurs diamètres a permis un meilleur ancrage dans le sol au moment de leur plantation, assurant un meilleur maintien des plants lors du passage du bétail.


Pour pousser davantage notre travail de lutte contre les brûlis, une étude sur la résistance au feu des essences locales a été initiée. Nous avons choisi de tester 15 essences différentes : Leucaena leucocephala var. taramba, Lamtoro taramba, Calliandra callothyrsus, Calliandra tretragona, Gliricida sepium (graines), Piliostigma malabaricum, Morinda citrifolia, Albizia procera, Schleichera pterygosperma, Euphorbia barnhartii, Homalium tomentosum, Kukun, Bombax ceiba, Cassia fistula, Cassia Javanica.


Pour évaluer leur résistance aux brûlis, 20 plants de chaque essence ont été élevées en pépinière puis implantés sur la zone de Nangge Mba’a en janvier 2022.



- Modèle 2 : Reboisement ou distributions d’arbres en agroécologie ou en enrichissement de sources d’eau.


En raison d’une très forte demande de reboisement de la part des populations locales, l’ensemble des besoins ont été réévalués pour préparer la campagne de reboisement 2021/2022. Pour cette saison de plantation, 52 partenaires ont été sélectionnés afin de tester les différents modèles de plantation pour un objectif de plantation initial 75 000 arbres plantés tous modèles de plantation confondus.


Pour atteindre cet objectif, plusieurs essences de graines ont été achetées ou collectées : Santalum album, Citrus macroptera, Muscadiers, Citrus hystrix, Oud, Ficus carica L, Antocephalus cadamba, Inocarpus fagifer, Cacao (Theobroma cacao).


Les pépiniéristes ont également été formés au greffage de manguiers par un maitre greffeur. Au total, de 700 manguiers de 7 variétés différentes ont pu être greffés et répondront aux besoins d’une commune et de la population locale.


Grâce à nos actions de reforestation, une vingtaine de sources d’eau dans les districts de Ngada et Nageko bénéficient d’un enrichissement via la plantation de 7 000 arbres avec les populations villageoises.


Ainsi ce sont au total 72 861 plants qui ont été distribués et plantés grâce aux 1 480 personnes impliquées dans la reforestation.

Afin de s’assurer de la réussite des plantations et de mesurer leur impact, les zones de reforestation proches de sources d’eau bénéficieront d’un suivi GPS. Les relevés GPS des zones à planter sont quant à eux déjà finalisés, en amont même de la plantation.



- Modèle 3 : Plantation d’arbres fourragers avec production de bois d’œuvre ou de fruitiers


Afin de réduire l’usage de brûlis et l’extension d’aires de pâturage, une alternative a été proposée aux éleveurs afin de créer des parcelles de production de fourrages pour leur élevage. En 2021, un premier modèle de plantation comprenant des arbres fourragers, arbres forestiers et fruitiers, a été mis en place au sein de 4 parcelles pilotes délimitées par des clôtures. L’accord avec 4 groupements locaux intervient sur 4 parcelles pilotes de 3,7 ha (Nangge Mba’a, Keka Boke, Wolonelu et Watu Nggebe). Ces parcelles ont été choisies car elles comportent des zones critiques fortement touchées par le brûlis lié à l’élevage bovin. Pour répondre aux besoins de reboisement de ces parcelles, 4 pépinières décentralisées ont été mises en place près des zones de reboisement.


L’impact de ce nouveau modèle sera évalué au fur et à mesure du temps et dupliqué progressivement auprès des éleveurs.


Sensibilisation


En Indonésie, les écoles étant restées fermées jusqu’au premier semestre 2021, nos interventions de sensibilisation dans les écoles n’ont pu reprendre qu’à la rentrée au mois d’août. Pour préparer cette nouvelle saison, un nouveau membre de l’équipe, prénommé Adventus a été embauché en tant que chargé de sensibilisation.


Au début de sa mission, Adventus a réalisé une première étude du contexte local afin de mieux cerner nos actions d’éducation à l’environnement avec les programmes scolaires. Les élèves indonésiens ont actuellement un créneau de cours dénommé “transmission locale” qui n’est pas réellement mis à profit. Ce dernier pouvant être une porte d’entrée idéale pour sensibiliser les élèves, un partenariat est en cours de négociation avec l’antenne locale de l’éducation de sensibilisation, très encline à travailler avec nous à ce niveau.


Pour sensibiliser les élèves, plusieurs journées thématiques ont été organisées. Un séjour de sensibilisation à l’écologie a permis aux élèves de partir à l’exploration de la forêt jusqu’à une source d’eau et de leur délivrer un cours d’éducation à l’environnement. L’association a également participé au “Festival Culturel de Wawo Wae” où des élèves de primaire et de collèges ont été sensibilisés à la préservation des forêts et à l’impact des brûlis. A l’issue de cette journée, les élèves ont également planté des arbres autour d’une source d’eau. Au dernier trimestre, des actions de sensibilisation plus régulières ont été relancées avec 3 écoles auprès d’enfants de niveaux équivalents au CE1 jusqu’à la 6ème.



1 herbier sur la famille des Zinzibéracées a pu être conçus et imprimé pour valoriser cette riche famille botanique présente sur l’île de Flores.

Ainsi, au cours de l’année ce sont 150 élèves qui ont été sensibilisés sur les thèmes de l’arbre, la forêt et l’environnement. Une journée de plantation autour d’une source d’eau dans la commune de Ten Terong II, a également permis de sensibiliser 30 adultes villageois et responsables de la commune à la préservation forestière. Ce sont au total 282 personnes qui ont pu être impliquées directement dans nos actions de sensibilisation.

ou télécharger le rapport dans son intégralité