top of page
  • Photo du rédacteurAlice Gontier

Tribune : La SBTi doit renoncer à la compensation carbone qui menace nos forêts et la lutte climatique

Dernière mise à jour : 26 juin

Nous signons cette tribune pour exprimer notre opposition aux récentes annonces de la Science-based Target Initiative (SBTi). Depuis dix ans, la SBTi valide les objectifs climatiques de plus de 4000 entreprises. Récemment, elle a annoncé qu'elle pourrait accepter l'utilisation de

« certificats d'attributs environnementaux », tels que les crédits carbones, pour atteindre les objectifs de réduction des émissions sur le scope 3. Ce revirement de politique pourrait marquer un recul dramatique face à l'urgence climatique et compromettre la qualité des projets de préservation et de restauration des forêts dans le monde.


Tribune : La SBTi doit renoncer à la compensation carbone qui menace nos forêts et la lutte climatique

Une proposition qui tourne le dos au consensus scientifique


Pour contribuer réellement à la neutralité carbone, une entreprise doit réduire ses propres émissions, aider d'autres à faire de même, et soutenir la création nette de puits de carbone. Ainsi, la simple compensation ne suffit pas et détourne de l'effort nécessaire à une véritable réduction. Cela retarde l'action climatique.


Utiliser des crédits carbones pour compenser les émissions est problématique car cela compare des réalités physiques distinctes : les émissions générées sont mises sur le même plan que des émissions évitées ou captées ailleurs et dans un autre temps.


Pourquoi est-ce grave pour les forêts ?


L'illusion de simplicité derrière cette proposition masque la nécessité d'une transformation radicale des chaînes de valeur et des modèles d'affaires des entreprises. Plus grave encore, elle favorise les crédits carbones de faible qualité. En se concentrant sur ces crédits, il existe un risque de privilégier les projets les moins coûteux et les moins qualitatifs, ce qui pourrait nuire à la cause climatique à long terme.

 

L'annonce de la SBTi d'accepter les crédits carbones pour atteindre les objectifs de réduction des émissions sur le scope 3 pourrait avoir des conséquences néfastes pour la préservation et la restauration des forêts. En tant qu’association de terrain, œuvrant pour la préservation des forêts et la reforestation, nous constatons que ces mécanismes de certification carbone mettent en concurrence des projets aux qualités environnementales très variables, en se basant uniquement sur leur capacité à stocker du carbone. Cette dynamique de marché tire les prix vers le bas, rendant difficile le financement de projets holistiques de qualité qui prennent en compte la biodiversité et le bien-être des communautés locales.


Les certificats carbones actuels utilisés dans les projets forestiers sont insuffisants car ils ne se basent que sur le carbone. Pour évaluer la qualité des projets de reforestation (création de puits de carbone) ou de conservation des forêts existantes (éviter la déforestation), il est fondamental d’utiliser des indicateurs complémentaires sur la biodiversité, la qualité des sols, le respect des populations locales etc...


Planter des arbres à bas coût et à grande échelle, souvent sans suivi adéquat, ne peut pas remplacer la richesse et la complexité des forêts anciennes ni garantir la séquestration durable du carbone.

Les forêts sont des écosystèmes complexes qui nécessitent des interventions réfléchies et durables, prenant en compte les causes de la déforestation comme l'agriculture commerciale et l’agriculture de subsistance. La plantation d'arbres seule ne suffira pas à préserver ces écosystèmes vitaux et à lutter contre le changement climatique.


Un appel à l’ambition et au pragmatisme


Plus largement, nous souhaitons une réflexion collective plus ambitieuse et pragmatique sur les mécanismes de réduction des émissions. Seules une vigilance accrue et un soutien renforcé pour les projets de préservation des forêts qui adoptent une approche holistique garantiront un impact positif à long terme sur l'environnement et la biodiversité. Pour cela, l'implication des communautés locales et de tous les acteurs est incontournable.


Vous souhaitez vous engager dans une démarche cohérente de contribution à la neutralité carbone ? (Re)découvrez les principes de la Net Zero Initiative : Cœur de Forêt signe les 10 principes Net Zero Initiative.


Commentaires


bottom of page